La nécropole de Kernourz. Bretagne insolite et mystique.

 

En ce jour, je souhaite vous partager une expérience plutôt singulière qui m'avait été présentée de vivre en octobre 2016 et ce quelques semaines seulement avant mon second périple en solitaire dans le Haut Himalaya. J'étais déjà devenu écrivain libre et indépendant et je découvrais donc ce cairn de Kernouz au Bono (56) à l'occasion d'une tournée de dédicaces dans le Morbihan.

Pourquoi ne partager cet article que si longtemps après? Tout simplement car aujourd'hui nous nous sommes rendus ma compagne et moi sur un autre site mégalithique à Carnac au tumulus de Kercado. En pénétrant dans le couloir de celui-ci, nous avons eu la surprise de trouver une femme en train de méditer dans le fond de la chambre funéraire ce qui me ramena directement aux méditations que j'avais moi-même effectuées à cet endroit il y a plusieurs années. Nous avons engagé une conversation et au final, après avoir partagé nos ressentis quant à ces lieux, finissions par parler du tumulus de Kernouz... (Vidéo)

 

Ma mémoire demeure intacte aux ressentis particulièrement puissants qui m'avaient alors transpercés lors de mon passage tout près de l'entrée de ce lieu précis et hors du commun... mais commençons par un peu d'histoire au travers de ce texte jouxtant cette nécropole préhistorique:

"Organisant leur territoire, les cultures sédentarisées du Néolithique (5 000 à 2 000 ans avant J-C.) distinguent leurs lieux de vie des lieux réservés aux morts.

Le tumulus du rocher: 

Cette architecture funéraire se compose d'une longue chambre coudée développée sur 18 mètres. Les 36 piliers supportant 14 tables de granite sont recouverts d'un imposant tertre tumulaire constitué de pierres et de terre. Un monument vieux de plus de 5000 ans. La particularité de cette tombe à inhumations collectives tient à son plan coudé: identique à quelques monuments localisés sur la bordure littorale entre l'estuaire de la Loire et l'embouchure du Blavet. Leur architecture spécifique apparaît vers la fin du IVe millénaire avant J-C. La présence d'une poterie du type Conguel dans l'espace funéraire indique une fréquentation du tombeau vers le milieu du Ille millénaire avant J-C. Il est très difficile d'imaginer le nombre des corps déposés dans l'espace funéraire. le taux d'acidité des sous sols permet rarement la conservation des squelettes aussi anciens. Cependant, ce type de sépulture collective ayant été utilisé durant près d'un millénaire, on doit se résoudre à imaginer son accès réservé à une élite de la société. La sépulture se trouvait alors condamnée après chaque visite. 

Une chambre décorée de gravures:
Sur la paroi de gauche, le douzième pilier garde en sa partie supérieure les restes d'une gravure en écusson. Face à celui-ci – sur la paroi opposée – une lumière rasante révèle un décor du même style.

Une nécropole utilisée sur plusieurs millénaires:
Près de 2 500 ans plus tard les cultures de l'Age du Fer viendront placer plusieurs tombelles à proximité du tumulus du Rocher, l'importance de ce monument ayant désigné cette lande comme nécropole. À l'origine, chaque tombe offrait l'aspect d'une structure circulaire marquée par une maçonnerie de pierre sèche dont la hauteur pouvait atteindre un mètre. Au centre se trouvait placé le réceptacle des restes humains dans un coffre de pierre. L'ensemble était alors recouvert d'un dôme de terre permettant à chacune des sépultures de culminer entre trois et quatre mètres. Parmi les autres découvertes effectuées sur ce lieu, il faut noter la présence d'un dépôt contenant vingt-quatre bracelets en bronze. Quelques-unes de ces pièces sont visibles au musée de Préhistoire de Carnac et au musée d'Archéologie de la Ville de Vannes."

Rédigé par Yannick Lecerf. Archéologue.

MEGALITHE: Le nom nous vient du grec mega: grand et de lithos: pierre. Le terme mégalithe qualifie des constructions de grandes pierres, de blocs massifs (menhirs, dolmens, cromlec'h, etc). Ces constructions se sont développées à travers le monde (Europe de l'Ouest, Asie, Afrique, Amérique du sud, Pacifique), à différents moments de l'Histoire (entre - 6500 av. J-C. et la fin du premier millénaire de notre ère). La singularité de cette forme architecturale dans l'ouest de la France, et particulièrement en Morbihan, est d'être l'une des plus anciennes au monde, apparue durant la période néo-lithique (soit vers -5500 avant J-C), bien avant les pyramides d'Égypte ou les premiers Celtes.
TUMULUS: mot latin de tumere: être gonflé, enflé; élévation, éminence. Le tumulus est un amoncellement, une enveloppe recouvrant une ou plusieurs sépultures, de forme généralement arrondie ou ovalaire. On parle de «tertre» quand cette enveloppe est composée de terre exclusivement et de «cairn», lorsqu'il s'agit de pierres, la taille des tumulus est variable. On trouve en Morbihan d'autres types de tumulus comme le type «carnacéen», autrement appelés «tumulus géants» du fait de leur taille imposante, que l'on re trouve dans la région de Carnac, comme le Tumulus Saint-Michel: il mesure 120 m de long, 60 m de large et 12 m de haut. Celui du Mané-er-Hroëk à Locmariaquer s'élève également à 10 m de haut, 100 m de long et 60 m de large."*

Je vous invite maintenant à découvrir ma vidéo explicative aux ressentis et à la partie ésotérique de cette expérience sur la nécropole de Kernouz ci- contre: La vidéo sur le tumulus de Kernouz.

Diaporama:


 


 



C'est fort de mes expériences Himalayennes en solitaire et de 20 années de pratique de la méditation que je vous propose cette initiation (ou stage complet) à la méditation de la marche en don libre et conscient dans la démarche d'un monde fait de partages de nos richesses humaines et spirituelles.

Installé en centre Bretagne, les marches méditatives se font le dimanche après-midi dans les forêts environnantes, peuplées des esprits de la Nature.

Nous nous rejoignons à 15h au lieu de départ qui vous sera communiqué pour une sortie d'environ 2h.

Contactez-moi via le formulaire ci-dessous si cela vous intéresse!  

Le lien: Méditation de la marche 

Belle découverte à vous. 

Yan SERRE.

Yan SERRE. Le Népal en solitaire

* Guilaine I. led. 2003, Arts et symboles, du Néolithique à la Protohistoire, séminaire du College de France, Paris. Errance, Des Hespérides 300 p. et 129 figures, in Coppens Y. led. Odile Jacob. 2011.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Menhir de Men Marz. Bretagne insolite et mystique.

Les gorges du Corong. Bretagne insolite et mystique.

Le phare de Pontusval. Bretagne insolite et mystique.