Le phare de Pontusval. Bretagne insolite et mystique.

 En ce jour, je vous propose de découvrir un lieu qui m'est cher car il fut le théâtre de toutes mes fantasmagories d'enfant... Dieu que j'en ai passé des heures et des journées entières au beau milieu des formes mystiques de ce règne granitique!

Phare de Pontusval. Brignogan.

Le phare de Pontusval est une figure mythique de la côte des légendes: tel un symbole à lui tout seul! Sa frêle tourelle blanche tournée vers le large fouille l’horizon finistérien de sa minuscule loupiote nocturne et ce chaque nuit depuis le 15 septembre 1869. Il fut érigé afin d'alerter de la dangerosité des récifs qui bordent ce que l'on nomme le pays Pagan (la dernière contrée française de païens avant finale et complète christianisation). 

Il est ainsi venu s'incruster tel une aiguille dans une botte de foins rocheux à la pointe de Beg-Pol, au nord de Brignogan-Plages. Tel un gardien imperturbable, il officie en pointe d'une langue rocheuse aux écueils granités en myriades de gris plongeant au clair d'un camaïeux océanique.

Au delà de cette beauté sauvage, les lieux étaient particulièrement réputés pour leur dangerosité car des blocs granitiques effleurent la surface de cette mer d'Iroise... Du haut de ses modestes 14,5 mètres, il s'affaire donc depuis plus de 150 années à faire briller sa lanterne à seule fin d’éviter de nouveaux naufrages.

Naufrages trop souvent attribués aux habitants du pays Pagan qui ont longtemps essuyé une réputation de “naufrageurs”. On les accusait d’allumer des feux ou de fixer des lanternes sur les cornes des vaches pour attirer les navires et les faire échouer à seule fin de dérober leurs cargaisons. Les habitants du coin étaient assez pauvres et en quête de quelques biens à grappiller mais il semble que cette réputation soit très exagérée. Ces pauvres gens se contentaient plus vraisemblablement de récupérer tout ce qu’il pouvait sur les plages. Il faut bien avouer que les naufrages étaient particulièrement fréquents en raison des gargantuesques granits à fleur d'eau quasi indétectables pour les capitaines de navires commerciaux. 

Scène de naufrage au pays de Kerlouan (gravure de François Hippolyte Lalaisse, Musée départemental breton de Quimper)

 
Comme énormément de lieux en Bretagne, celui-ci possède aussi sa légende et pas des moindres: celle d'abriter une bête néfaste! Ci-gît donc selon la mythologie locale le dragon de l'Elorn a qui on prêtait la triste exigence d'un sacrifice humain tous les samedis. Une victime était de la sorte tirée au sort parmi la population de la Roche Maurice tout prêt de Landerneau. Un jour, ce ne fut rien d'autre que le fils de deux ans du Seigneur de l’Elorn qui avait été désigné. il décida qu'il préférait encore se donner la mort par noyade dans la rivière plutôt que d'assister à cela. Néanmoins, deux chevaliers furent particulièrement touchés par ce geste désespéré. Nous sommes toujours aux abords du pays Pagan et le seigneur était donc tout naturellement athée! Les chevaliers lui firent la promesse que s’il se convertissait au christianisme, alors ils tenteraient à tout jamais de les débarrasser du monstre... il s’empressa d’accepter!

 

Nos deux braves et vaillants chevaliers durent redoubler de force et de courage afin de capturer le dragon et finirent par le précipiter dans la mer à la pointe de Pontusval où il se serait noyé d'où l’origine du nom de Pontusval, « Poul beuz en eval » qui signifie « gouffre où fut noyée la bête ».


Comme vous pouvez le constater le lieu est aussi magique que féerique et ce sans même avoir parlé des plages blanches de sable fin. L'ensemble de ces massifs granitiques s'offrent à tout ceux qui prennent la peine de s'aventurer jusqu'au bout de la terre. En ce point, le littoral est ainsi perlé de milliers de roches battus par vents et marées hivernales ou paisiblement baigné d'une eau bleue turquoise en période estivale. On susurre d'ailleurs que le petit phare de Pontusval serait le plus photographié d’Europe!

 

J'ai aussi la joie de pouvoir vous proposer une initiation à la Méditation de la marche. 


J'ai aussi la joie de pouvoir vous proposer une initiation à la Méditation de la marche. 

C'est fort de mes expériences Himalayennes en solitaire et de 20 années de pratique de la méditation que je vous propose cette initiation (ou stage complet) à la méditation de la marche en don libre et conscient dans la démarche d'un monde fait de partages de nos richesses humaines et spirituelles .

Installé en centre Bretagne, les marches méditatives se font le dimanche après-midi dans les forêts environnantes, peuplées des esprits de la Nature.

Nous nous rejoignons à 15h au lieu de départ qui vous sera communiqué pour une sortie d'environ 2h.

Contactez-moi via le formulaire ci-dessous si cela vous intéresse!  

Le lien: Méditation de la marche 

Belle découverte à vous.

Yan SERRE.

La vidéo: Le phare de Pontusval 

Le diaporama: 


 







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Menhir de Men Marz. Bretagne insolite et mystique.

Les gorges du Corong. Bretagne insolite et mystique.